ENVIRONNEMENTAL

une pensée par jour (au moins) pour Eliz

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Contacter l'administrateur

Objectif : économies d’énergie

4 June, 2006 (10:22) | environnement, énergie, perspectives | By: eliz

Jean-Louis Bal, de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, commente le décret proposé par le gouvernement qui prévoit d’imposer des économies d’énergie aux vendeurs d’énergie.

Le ministre délégué à l’Industrie François Loos a présenté mardi en conseil des ministres un décret qui prévoit d’imposer aux vendeurs d’énergie des actions d’économies d’énergie. Ce décret, qui s’inscrit dans la loi sur les économies d’énergie du 13 juillet 2005, fixe pour objectif national des économies d’énergie de 54 milliards de kwh du 1er juillet 2006 au 30 juin 2009. Jean-Louis Bal travaille à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (www.ademe.fr) qui a participé à l’élaboration du dispositif des certificats d’économie d’énergie. Il commente le décret.

Qu’est-ce que ces économies représentent ?

En France, la consommation totale d’énergie est 1500 terawattheures par an, toute énergie confondue. Les économies visées, à savoir les 54 terawattheures, seraient plus ambitieuses s’il fallait les réaliser chaque année et non en trois ans, comme le fixe le décret.

Qu’est-ce que ce décret signifie concrètement ?

Que nous disposons de trois ans pour réaliser des actions engendrant des économies d’énergie de 54 terawattheure. Seulement il faut savoir qu’on calcule les économies potentielles sur la durée de vie des équipements. Par exemple, les économies dégagées par l’usage d’ampoule fluocompacte sont calculées sur sa durée de vie, c’est à dire 7 ans et demi. Idem pour un chauffe-eau solaire, on comptabilise les économies réalisées sur quinze ans. Et pour l’isolation des combles, on mesure les économies sur 35 ans. Tandis que si l’on prend une durée de vie de dix ans en moyenne, quels que soient les équipements, cela correspond à 5,4 terawattheure d’économies annuelles. Ce qui correspond à 0,3% de notre consommation annuelle.

L’objectif est donc moins ambitieux qu’il n’y paraît……

L’important est d’atteindre cet objectif même s’il n’est pas ambitieux. C’est vrai que l’objectif de 54 terawattheures est relativement facile à réaliser. Et puis il faut voir ces trois ans comme une sorte de période d’essai. Il faut tester le mécanisme d’obligation et de certificats pour, ensuite, renforcer les objectifs.

Qu’est-ce que ça change pour les particuliers ?

Les fournisseurs d’énergie vont leur proposer des actions d’économies d’énergies à de meilleures conditions financières que ce qu’ils auraient fait naturellement. Par exemple, un vendeur d’énergie peut fournir des bons de réduction aux particuliers afin qu’ils paient une ampoule fluo compacte moins cher chez un distributeur. Les offres de GdF et EdF ont beaucoup changé, dans le sens des économies.

Mais c’est un manque à gagner pour eux !

C’est bien l’enjeu : leur faire faire un effort et les transformer en ambassadeurs des économies d’énergie. L’obligation en question correspond au pire à 0,5 % de leur chiffre d’affaires. Apparemment c’est un effort financier, mais ça peut aussi être une façon de fidéliser leur clientèle.

source

Share |

Write a comment