ENVIRONNEMENTAL

une pensée par jour (au moins) pour Eliz

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Contacter l'administrateur

Un projet de recherche de pointe permet de re-transformer le CO2 en carburant

2 December, 2006 (18:26) | CO2, énergie, pétrole, recyclage, technologie | By: eliz

Un projet de recherche européen d’avant-garde a permis de développer une méthode de transformation du dioxyde de carbone en combustible utile. Cette méthode, une fois affinée, pourrait aider le rêve à devenir réalité, à savoir capter le CO2 présent dans l’atmosphère pour le convertir en combustible utile. Selon, Gabriel Centi, directeur du projet, “la conversion du CO2 en combustible n’est pas du domaine du rêve, mais une possibilité effective qui nécessite la poursuite de la recherche. La production viable de chaînes d’hydrocarbures issues du CO2 pourrait commencer dans une décennie”.

L’un des problèmes posés par le CO2 est son extrême stabilité : une fois formées, les liaisons chimiques du CO2 sont extrêmement difficiles à rompre. La nouvelle technique utilise des catalyseurs spéciaux pour faciliter la dissociation des molécules.

C’est à juste titre que l’on peut parler de recherche de pointe, car même par catalyse, l’énergie nécessaire pour briser ces liaisons chimiques est énorme. Pour y parvenir, les chercheurs ont développé une méthode en deux étapes. Tout d’abord, des molécules d’eau sont décomposées par une source d’énergie solaire, à l’aide d’un catalyseur en titane, libérant ainsi des ions hydrogène, des électrons libres et de l’oxygène. Ensuite, ces électrons libres sont utilisés pour réduire le CO2 et lier les atomes de carbone entre eux à l’aide d’un catalyseur platine-palladium disposé à l’intérieur de nanotubes de carbone.

A l’étonnement des chercheurs, la méthode permet de produire des chaînes d’hydrocarbures composées de 8 ou 9 carbones avec un taux d’efficacité de 1% à température ambiante, c’est-à-dire qu’elle est déjà deux à trois fois plus efficace que tous les autres procédés industriels similaires de conversion du CO2. L’efficacité du procédé pourrait encore être amélioré en utilisant l’énergie thermique générée par de grosses installations solaires thermiques.

source: ADIT

Share |

Write a comment