ENVIRONNEMENTAL

une pensée par jour (au moins) pour Eliz

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Contacter l'administrateur

L’hydrolienne Sabella: après Bénodet, direction Ouessant

15 March, 2011 (23:07) | développement_durable, électricité, énergie hydrolienne, technologie | By: eliz

L’île d’Ouessant, qui dépend pour l’heure d’une centrale électrique au fuel peu économique, pourrait bientôt résoudre ses problèmes d’approvisionnement énergétique grâce à l’énergie de ses courants marins.

Suite à l’obtention d’une avance remboursable de 3,1millions d’euros et de 400.000 euros de subvention ans obtenue dans le cadre du grand emprunt pour les investissements d’avenir, l’expérimentation d’une hydrolienne, la Sabella D10, pourra voir le jour dès 2012 et sera immergée dans le Fromveur, un courant de marée dont la vitesse peut atteindre 9 noeuds, soit plus de 16 km/h.

La Sabella D10, un joli bébé équipé d’une hélice de 10 mètres de diamètre, fait suite au test (concluant) en conditions réelles d’un modèle de taille plus réduite, la Sabella D3, qui s’est déroulé à l’embouchure de l’Odet en 2008. Actionnée par le flux et le reflux du Fromveur, cette seule hydrolienne permettra de fournir aux ouessantins jusqu’à 500 MW d’électricité par an, soit près de 40% de la consommation de l’île.

A terme, c’est une  ferme hydrolienne, dénommée Eussabella (contraction de eussa, Ouessant en breton et de Sabella du nom de la société éponyme), qui devrait voir le jour et pourrait permettre à l’île de couvrir, en très grande partie, ses besoins énergétiques. Surtout si les concepteurs du projet parviennent, comme ils l’envisagent, à stocker le surplus d’énergie sous forme gazeuse pour le restituer en fonction des besoins énergétiques vers une turbine pour produire à nouveau de l’électricité.

« C’est une solution énergétique d’avenir, respectueuse de l’environnement. Cette énergie de proximité n’est pas un gadget, mais un vrai projet de développement », s’enthousiasme le maire d’Ouessant Denis Palluel.

Pour quelques mois encore, Ouessant devra composer avec les groupes diesel de sa centrale électrique thermique qui engloutissent pas moins de 1,8 million de litres de fuel par an !

Share |

Write a comment